Bric à brac

 

Page traitant de tout et de rien mais en rapport avec l'automobile.......

 

 
Quelques photos prises par Bernard, membre du club, lors de sa visite au musée automobile de Riga, en Lettonie.
 
".....Une collection de vénérables véhicules ayant appartenu à des hiérarques soviétiques (de la ZIL blindée de Staline aux véhicules de Khrouchtchev, de Molotov et de ce grand amateur de voitures qu’était Leonid Brejnev) : c’est en cela que le musée de l’Automobile de Riga intéressera à la fois les historiens et les amateurs de vieilles voitures rarement visibles sous nos latitudes, comme les Zigouli et les Volga....."
 
Lien vers un diaporama sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=rWU7ZMKbf7M
 
   


Pour les amoureux de beaux objets. Et si en plus, ils sont pratiques et utiles, que demander de plus ?!

Bagage Auto Retro, vente en ligne de bagages pour automobiles anciennes, créés par un collectionneur pour les collectionneurs...
 


Voila une devise qui pourrait être celle du club ! "in rust, we trust", en gros "en la rouille, nous croyons".... Pour un club d'automobiles anciennes, quoi de plus approprié ?!

  

 

   


Volants et fourchettes

Volants et Fourchettes, c’est un projet de passionnés pour les passionnés, la maison d’hôtes où les collectionneurs de voitures anciennes découvriront un accueil et des services à la mesure de leur passion et les touristes l'originalité d'un séjour dans un lieu de passion, aux portes du Périgord et du Limousin, où Marie-Christine et Jean-Paul vous accueillent tous les jours dans une ambiance chaleureuse. 

Président et fondateur de l'Ecurie Volants & Fourchettes, depuis fort longtemps passionné de mécanique sur les voitures de collection, Jean-Paul accompagnera ses hôtes dans les travaux d'entretien courant ou les réparations parfois nécessaires à l'étape.

Le garage, en bois de Douglas, tout à l'ancienne, permettra d'accueillir et de préserver à l'abri vos Morgan, MG, Triumph, Jaguar, mais aussi les italiennes, les françaises, les allemandes...Nous les apprécions toutes et nos TR4 et Simca 1000 seront ravies de tenir compagnie à de nouvelles copines.

Les amateurs trouveront, outre les collections de revues sur lesquelles ils pourront relire l'essai de leur voiture ou le dernier réglage d'allumage, des huiles spécifiques pour voitures anciennes (même de la Castrol R40 pour les connaisseurs...) ou de la visserie anglaise en dépannage. 

Nous proposons à nos amis collectionneurs de découvrir l’espace d’un week-end, les joies de la flânerie en ancienne sur les routes de la Corrèze, entre Périgord et Limousin. Nous vous proposons l'organisation de votre séjour, suivant le thème choisi ou l'organisation de rallyes-randonnées. Nous nous occupons de tout, circuits, réservations pour des clubs ou groupes de collectionneurs qui souhaitent organiser une manifestation dans la région .

Nous connaissons les besoins spécifiques à la clientèle des collectionneurs et serons en mesure de vous satisfaire.


    POCHER......

  

    C’est une belle collection que possède Gérard "l'homme à la Rolls", membre du club V.A.V., constituée au fil des années. Une collection parmi les plus belles de France dans le domaine.

    En plus d’être amateur de belles anglaises, Jaguar, Daimler ou Rolls-Royce, Gérard a également une passion pour les maquettes de marque Pocher. Tous ceux qui ont pratiqué ou font du maquettisme connaissent cette marque emblématique. Les kits Pocher étaient des kits « haut de gamme », à l’échelle 1/8ème, destinés à des amateurs éclairés et dont le détail était poussé au maximum.

    Aujourd’hui disparue, les maquettes de marque Pocher font le bonheur des collectionneurs, que ce soit montées ou bien en kit dans leur boite d’origine.

    C’est un véritable petit musée que s’est donc constitué Gérard dans une dépendance de son habitation. Le tout dans une présentation mettant les pièces en valeur.

    Il ne possède pas moins de 17 kits, montés et sous vitrine de la marque mythique. On trouve essentiellement des reproductions de modèles prestigieux ayant bien entendu existés. Les marques les plus représentées étant Alfa-Roméo, Bugatti et Rolls-Royce. Mais il ne se contente pas de les collectionner et en monte, à l'occasion. Le nombre d'heures nécessaires au montage est conséquent.... Et il n'est qu'à voir les clés plates miniatures fournies avec le kit pour en comprendre la minutie nécessaire et la.... patience.

    Mais le joyau de la collection est un « prototype » usine d’un modèle qui aurait du être commercialisé si la marque n’avait disparue….. Qui dit prototype dit donc modèle unique qui ferait le bonheur de plus d’un collectionneur ! L’histoire de l’acquisition de cette pièce fût assez rocambolesque et pour l’anecdote, elle proviendrait de la collection de Jacky Ickx…..

    Voir cette collection est un moment passionnant et l’on ne se lasse pas d’écouter Gérard raconter l’histoire de la marque et les anecdotes qui vont avec. La passion est contagieuse....

      


  

Le jeu des différences..... A vous de comparer les deux photos de la superbe MG de Michel.

                                            

 

 


 

     AMPHICAR..... 

 

 
                      
 
 
 
Vu sur une péniche parisienne lors d'une balade en bateaux-mouches sur la Seine !
 
 Ou comment concilier deux passions.....
 

Un peu d'histoire :

Dans l'euphorie des années cinquante et soixante naquirent des automobiles extraordinaires... Parmi les rares qui furent fabriquées en série, l'amphibie créé par Herr Hans Trippel (lequel est le créateur d'à peu près tout ce qui roule et flotte à cette époque), est lancé en 1961 sous le doux nom d'Amphicar, certes plus poétique que celui de la compagnie qui l'a fait naître.

Soigneusement construit en Allemagne, c'est un pur produit germanique, à l'exception du moteur anglais d'origine Triumph. Pourquoi cette décision? L'industrie allemande, à cette époque et dans cette catégorie de cylindrée, n'avait guère d'autre choix à proposer que le moteur de la VW Coccinelle (son refroidissement à air convient beaucoup mieux à l'aviation! Alors que les bateaux s'accommodent parfaitement du refroidissement à l'eau!) et les deux-temps qui fleurissaient alors dans le parc automobile de la RFA. Un moteur français? Pas assez ou trop puissant, donc lourd. Un moteur italien? Trop fragile? En fait, le moteur Triumph n'était pas une mauvaise idée, bien que le poids de l'Amphicar limite sérieusement ses performances tant sur terre que sur l'eau: c'est un moteur robuste, doté d'un bon couple, ce qui convient fort bien à un... bateau! D'autant plus que les gouttes d'huile qu'il perd, dans la plus grande tradition britannique, servent d'antirouille à la coque de ce navire "tout acier".

Le style de l'Amphicar est un compromis entre le style italien de l'époque (cf: Renault Floride due à Frua et certaines DKW décapotables contemporaines), auquel les inévitables ailerons "pour faire américain" semblent avoir été ajoutés. En fait, ils jouent leur rôle quand il s'agit d'affronter la vague et de protéger la mécanique, généreusement pourvue d'aérateurs sur le couvercle du capot arrière.

Les accessoires maritimes (feux de navigation, pompe de cale, levier de commande des hélices, accélérateur à main) sont les seuls ajouts à une voiture conventionnelle. Les quatre vitres descendent manuellement, la capote se replie (presque) avec aisance.

Sur terre, la conduite est en tout point semblable à celle des petites voitures contemporaines, avec l'agrément de rouler à quatre dans une décapotable. La suspension est ferme, la direction précise, les freins convenables, les performances limitées sont essentiellement dues au fait que le rapport final est court et qu'à la vitesse maximale, le moteur tourne très vite, ce qui décourage le conducteur...

Mais le grand plaisir arrive alors que l'on approche d'une rampe de mise à l'eau: après avoir verrouillé les deux poignées supplémentaires sur chacune des portes, ce qui permet de les "sceller", tout en roulant, on enclenche les hélices, on descend (ou plonge quelquefois) dans l'eau, il suffit alors de passer au point mort "terrestre"et... Vogue la galère! Le comportement maritime est parfaitement convenable et l'Amphicar n'est pas un mauvais bateau! Les changements de cap se font à l'aide du volant, les roues servant de gouvernail. Seul petit reproche, les changements de cap à bâbord sont plus larges que ceux à tribord, les hélices tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, elles aident ainsi à ce "virage" à droite !

Terre, terre ! Toujours sans s'arrêter, on enclenche le premier rapport en s'alignant sur la rampe, on sort de l'eau, désengage les hélices et continue son petit bonhomme de chemin....


                                                                                  Rétromobile 2011 s’achève…..

Une belle édition cette année et un plateau de véhicules exposés de très haut niveau. Les restaurations présentées étaient d’une qualité parfaite et les voitures plus neuves que lors de leur sortie de chaîne ou d’atelier de carrossier !

Plateau élitiste et haut de gamme mais il y en avait quand même pour tous les goûts même si les populaires étaient peu représentées. A noter, le magnifique stand Renault qui célèbrait les 50 ans de la 4l de belle manière. Les exemplaires exposés étaient de toute beauté.

Présence remarquée des « youngtimers » qui font une belle entrée cette année au sein du salon puisqu’une place de choix leur était attribuée. Là aussi, de très beaux exemplaires dans un état irréprochable. Preuve en est de la montée en puissance du phénomène qui devient incontournable dans le monde de la collection.

De très beaux stands également qui tournaient autour de « l’automobilia ». On pouvait trouver nombre de miniatures, prospectus d’époque, affiches, habillement sur le thème de l’automobile. A voir, le superbe stand « Gulf » aux couleurs désormais mythiques de la marque américaine et un bel hommage à Steeve Mac Queen dont l’image est maintenant un pur produit commercial.....

        


Histoires de..... pompes !

Un lien vers le blog d'un particulier, collectionneur de pompes.... à essence : http://claumamillauviaduc.rmc.fr/

"....A la retraite, je suis devenu cordonnier. Je me suis mis à restaurer des pompes." Quand il parle de sa passion, ClauMa est intarissable et pas avare de bons mots. Son truc à lui, ce sont les pompes. Et pas n'importe lesquelles : les vieilles pompes à essence. Dix-huit spécimens ornent son garage. Ce virus bien original l'a contaminé il y a une dizaine d'années. Depuis, il remet à neuf toutes les pompes à essence qu'il parvient à dénicher. A raison de "deux mois de travail en s'y mettant tous les après-midi", ClauMa a redonné vie à des machines parfois totalement démantibulées....."
 
Une belle collection et une passion qui rejoint celle de l'automobile, les deux étant indissociables.
 

 


   Une belle restauration d'une Magnat Debon de 1952, 250 cc, réalisée par Michel, le président du club.

Beau travail.....

 

 


 Une nouvelle émission de reportage sur l'ancienne, via internet : "Chrome et calandres, une autre façon de regarder le rétro"

http://www.chromeetcalandres.fr/


Pour tous ceux qui se posent des questions sur cette nouvelle tendance automobile, qui monte en France et qui est déjà relativement "ancienne" en Allemagne, voici qui vous en dira plus. A noter qu'il existe désormais un magazine consacré aux youngtimers.

http://automobile.challenges.fr/dossiers/3310/alfa_romeo-alpine-bmw-citroen-renault/article.html

Et pour résumer :

LE GUIDE DES YOUNGTIMERS
Il en va de même dans l'automobile que dans la musique ou la mode, les années 80 ont fait leur grand come-back, sur fond de nostalgie d'une époque débridée. Dans la rue, comme en automobile, les 80's resteront marquées par une tendance générale au voyant et au clinquant, avec autant d'excès propres à devenir des icônes. Et on redécouvre avec elles des voitures pleines de caractère, qui ont encore beaucoup de plaisir à offrir. Des plaisirs simples et naturels car généralement sans assistance. Sortez vos Ray-Ban "aviateur", vos mitaines en cuir et vos jeans moulants, c'est parti !
Alors, Youngtimer, quésako ? Apparu en Allemagne il y a quelques années, le terme "Youngtimer" (ou "young-timer", littéralement "jeunes-anciennes") qualifie les voitures d'occasion des années 80 qui sonnent à la porte de la collection, par opposition aux "old-timer" qui y sont déjà. Autrement dit, il s'agit des "collector" de demain, des sportives amenées à devenir des "classic" mais qui sont pour la plupart dans une phase transitoire, souvent assimilable à une épuration entre les beaux modèles entretenus et les épaves roulantes qui finiront au mieux comme donneuses d'organes... Les supercar étant d'office considérées comme des "classic cars" dès leur sortie, elles sont donc pour la plupart écartées de notre sélection. Les Youngtimers sont essentiellement des automobiles populaires, accessibles au plus grand nombre et capables d'affronter un usage fréquent voire même quotidien. Certains constructeurs allemands ont d'ailleurs bien compris le potentiel de ce nouveau marché et ont mis en place une véritable politique de suivi en pièces détachées et remise en état digne de ce nom. En France, on en est malheureusement pas encore là, puisque de nombreux modèles sont déjà en détresse de pièces neuves. Mais espérons que cela puisse changer un jour avec la montée en puissance du mouvement Youngtimer et sous l'impulsion des clubs qui se créent autour de ces modèles. Bon, pour définir une "youngtimeuse" (pour essayer de sortir des anglicismes...) il y a donc d'une part l'âge. Principalement, il s'agit de la génération de voitures des années 80, avec une marge de tolérance toutefois. Ainsi, on ne dépassera pas beaucoup le début des années 90 (1993) pour les plus récentes, et une limite basse que nous avons située légèrement en-dessous, soit 1977 pour les plus anciennes. Ces bornes nous laissent donc une fourchette d'autos ayant aujourd'hui autour de 20 à 30 ans environ. Mais l'âge ne fait pas tout et entre une 205 1.1 GL et une 205 1.6 GTI, il y a également deux poids deux mesures même si elles partagent un millésime. D'autre part, il convient donc d'inclure un critère de rareté, qui par nature est le privilège de toutes les versions sportives même celles issues de voitures de très grande série. Enfin, il y a bien sûr l'indispensable état d'origine, passeport requis pour une entrée en règle dans le monde merveilleux de la voiture de collection dite "classique". Pour le reste, laissez-vous guider par notre guide (justement) et vous y découvrirez peut-être la grande oubliée qui fera chavirer votre coeur...


Visite d'une "Porscherie", collection privée de M. JCP (il tient à rester anonyme).

Cette "Porscherie" ferait le bonheur de plus d'un amateur de VW / Porsche digne de ce nom.

Site : http://ravmeeting.skynetblogs.be/archive/2010/09/07/la-porscherie-de-mr-jcp.html

 


  Petits travaux de restauration à prévoir......

(Photos prises par Michel Baudoin, membre du club, autour de la Roche Posay)

       


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×